Les fournisseurs d’accès

La France qui était en retard sur le nombre d’abonnés à Internet à commencé à… se rattraper vers 2005 grâce à des tarifs contenus et des services fournis gratuitement avec les fameuses « Box » comme le téléphone gratuit et la TV ! La France est maintenant le premier consommateur Internet Européen! Les Français, avec leurs 16 millions de foyers connectés, sont 35 à 40 millions à pouvoir se connecter quotidiennement.

La liste des fournisseurs d’accès à Internet (Liste de FAI) n’a cessé de baissé depuis cette date due à des rapprochements stratégiques et des rachats. Le monopole de France télécom aidant, il fut le premier FAI fiable et détient encore aujourd’hui 50% des abonnements Internet. Suivit de loin par Free avec ces 20 % de part de marché, qui attira les clients avec des prix cassés et des offres innovantes.  20%, c’est également la part de 9 Télécom (depuis le rachat de Cegetel et Club Internet). Suit enfin l’opérateur Italien (dernier dans la liste des gros FAI venus) avec un peu plus de 5%. Les petits derniers de la liste des FAI (Darty, Budget Télécom, Télé2, Noos-Numéricable et SFR) se partagent les 5% de part de marché restant !

Tous les FAI (et d’autres services adsl) propose une boite mail gratuite.

CHOIX D’UN FOURNISSEUR D’ACCÈS INTERNET
Choisir un FAI en fonction du prix et de la qualité de service…

Quels sont les fournisseurs d’accès en France ? Et quelles sont leurs coordonnées ?

L’ARCEP maintient à jour une liste (pas nécessairement exhaustive) des FAI français :
http://www.arcep.fr/index.php?id=6330
Sélectionner « Les fournisseurs d’accès à Internet » et valider.

Le site ComparaTEL fournit également une liste de FAI français, avec leurs coordonnées postales et leur site Web :
http://www.comparatel.fr/internet/operateurs.htm

La catégorie « Fournisseurs d’accès » de l’annuaire « Yahoo! France » contient également une liste de FAI français :
http://fr.dir.yahoo.com/commerce_et_economie/produits_et_services_pour_les_particuliers/internet_et_world_wide_web/fournisseurs_d_acces/

Enfin, l’AFORM fournit ces mêmes informations concernant les câblo-opérateurs français :
http://www.aform.org/pages/adresses_utiles.php#operatieur

Les FAI commencent à investir le marché de la téléphonie mobile.

Après la décision de Neuf Cegetel de devenir opérateur mobile virtuel, Free pourrait proposer une offre similaire. Skype, associé à Boingo et à Google, lance une offensive mondiale. Reste à voir les offres qui accompagneront cette évolution.

L’arrivée de la téléphonie sur Wi-Fi va-t-elle bousculer le paysage des télécommunications français ? Les fournisseurs d’accès à Internet semblent y croire, à l’image de Free. Les abonnés peuvent désormais utiliser la Freebox HD, lancée en avril dernier, pour émettre des appels vers les fixes depuis tout téléphone Wi-Fi compatible SIP. De son côté, Neuf Cegetel a mis cet été sur le marché Twin, un téléphone mobile Wi-Fi/GSM sous Linux. Avec Twin, les clients de l’opérateur peuvent appeler gratuitement les numéros fixes depuis leur Neuf Box, mais également à partir d’un hot spot ou d’un réseau sans fil d’entreprise. Enfin, Orange a présenté son premier téléphone bimode Wi-Fi/GSM, le Nokia 6136, qui sera disponible courant septembre.

Les réseaux publics des opérateurs traditionnels vont devoir faire face à une profonde mutation dans un contexte de plus en plus concurrentiel. Il leur faudra déployer une infrastructure IP qui facilite le lancement rapide de services innovants mais qui reste moins coûteuse à exploiter.
Une des briques essentielles est l’architecture IMS, définie à l’origine par les normalisateurs des réseaux 3G. Elle repose sur la modularité avec séparation du contrôle et du transport par rapport aux réseaux classiques.
Selon leur profil et leur spécialisation, trois grands types d’opérateurs (voix fixe, FAI et mobile) devront adopter une stratégie de migration qui leur est propre. (source01net.public)

Publicités