Une majorité de mobinautes utilisent des hotspots Wi-Fi non sécurisés

Selon une étude Kaspersky Lab – Harris Interactive, un majorité d’utilisateurs de smartphones et de tablettes tactiles se connecteraient à internet via des réseaux Wi-Fi publics non sécurisés. Ils s’exposeraient ainsi aux risques depiratage de certaines données sensibles, bien qu’ils reconnaissent l’importance de les protéger.

Selon une enquête menée en février-mars 2012 par Kaspersky Lab – Harris Interactive, environ 70% des possesseurs de tablettes et 53% des utilisateurs de téléphones mobiles accèdent à Internet via des réseaux Wi-Fi publics gratuits.

Il s’agirait de l’un des moyens d’accès les plus répandus, avec les réseaux cellulaires qui sont employés pour la transmission de données pa 58% des personnes interrogés.

Un smartphone sur quatre équipée d’une solution de sécurité
Les mobinautes s’exposeraient ainsi aux risques de piratage de certaines de leurs données sensibles, par interception de leurs mots de passe et identifiants.

Un paradoxe, relève l’étude, dans la mesure où la majorité des personnes interrogées se disent conscientes des risques de pertes liées à un piratage : les données considérées comme les plus à risques étant dans l’ordre les informations bancaires, les mots de passe et les e-mails personnels.

L’enquête indique par ailleurs que la moitié des tablettes sont équipées de solutions de sécurité, une situation qui ne concerne qu’un quart des téléphones mobiles.
http://www.commentcamarche.net/news/5859792-une-majorite-de-mobinautes-utilisent-des-hotspots-wi-fi-non-securises-selon-une-etude

Publicités